Alors qu'elles étaient quasiment stables fin 2016, les immatriculations de véhicules hybrides et électriques ont bondi de 50 % sur un an au premier trimestre 2017.

L’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) vient de publier, comme chaque trimestre, les statistiques des immatriculations de véhicules dits alternatifs, roulant à l’électrique, à l’hybride ou au GPL. Après une hausse d’à peine plus d’1 % fin 2016, l’achat de telles voitures s’est envolé de 37,6 % au premier trimestre 2017 par rapport à il y a un an, soit 50 % pour les seules électriques et hybrides.

Cette tendance est largement tirée par les hybrides, dont 111 000 unités ont été immatriculées entre janvier et mars ; soit une hausse de 61,2 % en un an. Les voitures électriques, bien que plus modestes avec 47 000 unités vendues, grimpent tout de même de presque 30 %.

Cette tendance est largement tirée par les hybrides

C’est en Espagne que s’enregistre, de loin, la plus haute augmentation de l’achat de véhicules alternatifs, qui bondit de 87 %. Suivent de près l’Allemagne avec 67 %, puis plus loin le Royaume-Uni (30 %) et la France (35 %).

De son côté, le marché américain de l’automobile, comparable à celui du Vieux Continent, a vu sur la même période une hausse de 49 % des immatriculations de voitures électriques à 40 700 unités. On pourrait y deviner en partie les ventes record de Tesla et ses 25 000 véhicules délivrés à l’échelle mondiale sur le trimestre. En Europe, ce sont surtout des modèles plus abordables qui sont à l’origine de cet engouement, telle la Zoe améliorée que Renault vient de sortir en ce début d’année.

Partager sur les réseaux sociaux