La Nintendo Switch s'est a priori très bien lancée, surtout sur les gros marchés que sont le Japon et les États-Unis.

Mise à jour : selon Chloé Woitier, journaliste du Figaro, Nintendo a vendu 105 000 Switch le week-end dernier, soit « le record historique pour le lancement d’une console de jeu en France. » Plus aucun doute à avoir : le démarrage est bel et bien une réussite.

Le lancement d’une nouvelle console préfigure toujours les bilans des ventes, juste histoire de s’assurer que tout s’est bien déroulé au démarrage. Dans le cas de la Nintendo Switch, il n’y a visiblement pas de souci à se faire. Selon les premiers retours, qu’ils soient officiels ou non, la machine hybride de Nintendo met tout le monde d’accord. Il faut dire qu’elle est portée par un sacré jeu au line-up : The Legend of Zelda : Breath of the Wild, que certains n’hésitent pas à mentionner dans la discussion futile de meilleure production vidéoludique de tous les temps. Et qu’elle est également plébiscitée par la presse pour ses qualités malgré des défauts de jeunesse.

330 K au Japon

Au Japon, la Nintendo Switch fait mentir l’expression « nul n’est prophète en son pays. » Selon les chiffres de Famitsu, la Switch s’est très exactement écoulée à 330 637 unités, soit moins que la Wii U lors de sa première semaine (371 900) mais plus que la PS4 (322 100) et la Wii (308 600). Constante intéressante et étrange : un Japonais sur trois n’a pas acheté The Legend of Zelda : Breath of the Wild avec, la dernière aventure de Link ayant été vendue à 193 060 exemplaires.

Aux États-Unis, il faudra se contenter des commentaires partagés par le journaliste Nick Wingfield, qui cite Reggie Fils-Aimé. Le président de la branche américaine a indiqué qu’aucune console Nintendo ne s’était mieux vendue que la Switch durant ses deux premiers jours (devant la Wii). Une observation qui s’applique également pour The Legend of Zelda : Breath of the Wild hors jeu en bundle (type Wii Sports). Il dépoussière un record détenu jusqu’alors par… Super Mario 64.

Et en Europe ?

Au Royaume-Uni, il se serait vendu 80 000 Switch, une performance qui peut paraître faible, surtout en comparaison de la PlayStation 4 (250 000) ou même de la Xbox One (150 000). Mais Nintendo n’a pas la faveur des joueurs anglais. En revanche, la Switch fait mieux que la Wii U (40 000) et presque aussi bien que la Wii (105 000) et que la 3DS (113 000).

Concernant la France, on attendra un communiqué éventuel de Nintendo. Un petit tour rapide chez les revendeurs porte à croire que les stocks sont faibles et qu’il faut chercher un peu pour en dénicher une. Mais toujours est-il que la rupture ne s’annonce pas totale, contrairement à certains territoires (comme le Japon et les USA).

Partager sur les réseaux sociaux