Le YouTubeur le plus populaire du monde, PewDiePie, qui compte 53 millions d'abonnés, vient d'être remercié par Disney. L'entreprise a préféré mettre fin à leur collaboration après un énième dérapage antisémite.

Les dérapages à répétition de PewDiePie (Felix Kjellberg, de son vrai nom) , l’animateur star de YouTube aux 53 millions d’abonnés, l’auront finalement rattrapé. Son principal partenaire, Maker Studios (racheté par Disney en 2014) a décidé de mettre fin à leur collaboration.

Maker Studios justifie sa décision dans un communiqué : « Si Felix a réussi à se créer une communauté de fans en se montrant provocateur et irrévérent, il est clairement allé trop loin et les vidéos en question sont inappropriées. Maker Studios a décidé de mettre fin à ce  partenariat. »

Dans une vidéo postée le 11 janvier (et supprimée depuis) le YouTubeur suédois de 27 ans faisait polémique en rigolant ouvertement de la vidéo tournée par un duo comique de deux Indiens, les Funny Guys, où ils brandissaient à sa demande — via l’application Fiverr, qui permet de demander un service à distance moyennant finance — un panneau marqué de l’inscription « Mort aux Juifs ».

Loin de faire machine arrière, PewDiePie avait persisté dans sa vidéo suivante, où il affirmait notamment : « Nous sommes en 2017 et il faut qu’on fasse la différence entre une blague et un vrai problème. Le contexte est crucial.  »

9 dérapages depuis août 2016

PewDiePie a en revanche réagi beaucoup plus sérieusement à la décision de Disney , sans forcément convaincre : « J’essayais de montrer à quel point le monde moderne est devenu fou, surtout à cause de certains services en ligne » et que « [les gens] sont prêts à dire n’importe quoi pour 5 dollars. » Il précise aussi : « Je ne soutiens aucunement ce genre de comportement haineux. »

Cette polémique est pourtant loin d’être la première : depuis août 2016, Kjellberg a posté neuf vidéos contenant des blagues antisémites ou liées aux nazis, comme quand il a effectué le salut nazi ou s’est filmé en uniforme militaire alors qu’il regardait un discours d’Adolf Hitler.

Après avoir renoncé à racheter Twitter, notamment à cause des problèmes de harcèlement en vigueur sur la plateforme, Disney prouve une fois de plus qu’il n’hésite pas à couper les liens avec tout partenaire dès que celui-ci peut porter atteinte à son image familiale. Y compris lorsqu’il s’agit du YouTubeur le plus populaire de la plateforme, connu, à l’origine, pour ses vidéos humoristiques de commentaire de jeux vidéo. De son côté, PewDiePie, qui aurait touché 16 millions d’euros en 2016 grâce à la plateforme, perd un soutien de poids et voit son image sérieusement écornée.

Après Disney, YouTube prend aussi ses distances

Dans la foulée, YouTube a annulé la sortie de la deuxième saison de sa série Scare PewDiePie, que la plateforme avait financée, comme le révèle The Verge. Elle s’attaque surtout directement au portefeuille du YouTubeur puisqu’il est désormais exclu du programme Google Preferred, réservé aux « créateurs » les plus rentables.

Si PewDiePie conserve sa chaîne et ses abonnés, ainsi que la possibilité de monétiser ses vidéos, il s’agit là d’un double coup dur à ses activités, lui qui n’avait jusque-là subi aucune sanction pour ses dérapages.

Partager sur les réseaux sociaux