Ford va investir 1 milliard de dollars sur 5 ans dans la startup Argo AI pour développer l'intelligence artificielle (IA) de ses voitures autonomes. Le géant américain espère ainsi rester dans la course toujours plus compétitive sur ce créneau.

Un nouveau concurrent vient s’ajouter dans la course à la voiture autonome. Le constructeur américain Ford va investir 1 milliard de dollars au cours des 5 prochaines années dans la startup Argo AI, . Celle-ci, relativement méconnue, a été fondée par Brian Salesky, un ancien développeur de la branche de Google dédiée à la conduite autonome, et Peter Rander, l’un des têtes pensantes des logiciels de conduite autonome d’Uber.

Avec cet investissement important, Ford compte réaliser une intelligence artificielle (IA) efficace et performante intégrable à sa voiture autonome, dont le lancement est prévu pour 2021. Le constructeur automobile assure qu’il garantira leur indépendance aux professionnels de la startup. Le CEO de Ford, Mark Field, explique ainsi : « D’un point de vue comptable, [Argo AI] est une filiale, mais en ce qui concerne leur travail et leur projet, ils ont beaucoup d’indépendance. L’objectif initial d’Argo AI sera d’intégrer uniquement et exclusivement les efforts de Ford pour réaliser et lancer sa voiture autonome dans le marché. »

Sur ce créneau, Ford devra faire face à d’autres concurrents redoutables qui ont déjà développé une intelligence artificielle de conduite performante, comme Tesla ou Google Waymo.

200 recrutements prévus chez Argo AI

Salesky compte profiter de ce soutien pour étendre sa startup et ses trois bureaux, en embauchant 200 personnes cette année. Le fondateur souligne : « Nous avons fondé [Argo AI] avec l’intention et l’objectif de voir les voitures autonomes diffusées à une grande échelle. Pour ce faire, nous avons besoin d’une entreprise avec un savoir-faire et un grand réseau de distribution comme Ford. »

Récemment, Ford a entamé l’expansion de ses quartiers généraux et de ses deux centres de développement à Dearborn, au Michigan. L’entreprise avait notamment investi 150 millions de dollars, aux côtés du grand moteur de recherche chinois Baidu, dans Velodyne, une entreprise productrice de capteurs ultra-avancés pour voitures autonomes — les capteurs LIDAR –, afin d’essayer d’en réduire les coûts de fabrication.

À lire sur Numerama : Essai de la Ford Edge Vignale 2017  : l’Américain concentre ses technologies dans un SUV

Partager sur les réseaux sociaux