Nintendo a lancé son deuxième titre mobile et, contrairement au premier, les actionnaires y croient.

Après avoir lancé Super Mario Run le 15 décembre dernier sur iOS, Nintendo a enchaîné cette semaine avec Fire Emblem Heroes, une licence moins populaire que celle aux couleurs de la firme au plombier (du moins chez nous) mais qui semble porter ses fruits à la Bourse. Un jour après sa sortie, la firme nippone a observé une hausse de ses actions de 5,9 %.

À titre de comparaison, le 16 décembre, elle faisait face à une chute de 4,2 % et le cours avait également baissé après la présentation de la Switch le 13 décembre dernier (- 5,75 %). La différence entre les deux titres ? L’un est vraiment 100 % free-to-play, une caractéristique qui change tout. D’autant que son astucieux système de micro-transactions a de quoi rapporter des millions d’euros à Nintendo…

Le modèle Gashapon

Fire Emblem Heroes reprend en effet le principe des Gashapon, fameuses machines peuplant le Japon consistant à lâcher quelques yens pour obtenir une figurine aléatoire. Dans l’adaptation de la licence de RPG sur mobile, l’idée est de récupérer des héros par ce biais : on lâche 5 Orbes pour recevoir un personnage dont on ignore tout, avec tout ce que cela implique en termes de joie quand on a le bon et de frustration quand c’est un double qui s’ajoute à la collection.

On emmagasine des orbes, correspondant à la monnaie du jeu, au fur et à mesure de l’avancée mais on peut aussi en acheter pour aller plus vite : 3 pour 1,99 €, 10 pour 5,99 €, 23 pour 12,99 €, 35 pour 19,99 €, 48 pour 26,99 €, 75 pour 39,99 € et 140 pour 74,99 €. Ce faisant, là où Super Mario Run rapportera, au mieux, 9,99 € par achat à Nintendo, Fire Emblem Heroes est à même de faire beaucoup, beaucoup plus.

Les Gashapon sont très populaires sur l’archipel et on promet donc un bel avenir aux achats in-app de Fire Emblem Heroes. C’est sans doute pour cette raison que les investisseurs croient beaucoup plus à lui qu’à Super Mario Run. À cela s’ajoute une disponibilité sur Android et iOS, et pas uniquement sur la plateforme d’Apple comme c’est le cas pour Super Mario Run à l’heure actuelle.

Partager sur les réseaux sociaux