Razer, le spécialiste des périphériques pour joueurs, annonce l'achat de Nextbit, une société spécialisée dans les smartphones fondée par d'anciens ingénieurs de Google.

On connaissait jusqu’à présent Razer pour ses souris d’ordinateur, ses claviers et ses casques audio, mais dans les mois à venir, c’est peut-être aussi en tant que fabricant de smartphones que cette société américaine sera identifiée par le grand public. En effet, le spécialiste des périphériques pour joueurs a annoncé lundi 30 janvier l’achat de Nextbit pour une somme restée secrète.

Peu connue, Nextbit est une jeune compagnie qui s’était illustrée en 2015 avec la mise en place d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter pour concevoir le Robin, un smartphone relativement peu cher (on le trouve à moins de 180 euros) et taillé pour les usages dans le cloud, le tout dans un châssis qui tranche avec les designs habituels que l’on voit sur le marché.

nextbit robin

Côté technique, le Nextbit Robin s’appuie sur un écran IPS LCD de 5,2 pouces en Full HD (1080 par 1920 pixels), un processeur Qualcomm Snapdragon 808, 3 Go de mémoire vive, une capacité de stockage interne de 32 Go et une batterie de 2680 mAh. L’appareil est complété par un capteur ISOCELL de 13 mégapixels sur la façade arrière et un port USB Type-C.

Avec l’acquisition de Nextbit, l’avenir du Robin est-il sans issue ? Non, à en croire Razer : le communiqué publié en début de semaine indique que « le management et les employés sont conservés ; les deux firmes restent décidées à soutenir le smartphone Robin et à contribuer à l’amélioration de l’écosystème Android ». Pour le dire autrement, Razer arrive dans le marché du smartphone pour y rester.

Et plutôt que de partir d’une feuille blanche en construisant en interne les compétences adéquates pour ensuite se lancer dans le marché des smartphones, Razer a préféré acquérir un savoir-faire existant déjà. Nextbit, qui a été fondé par des anciens salariés de Google travaillant à l’époque sur le système d’exploitation Android et et l’ex responsable du design chez HTC, un fabricant taïwanais, est apparu comme le candidat idéal.

Une nouvelle corde à l’arc de Razer

Pour autant, Razer n’entend pas peser sur les affaires courantes de l’entreprise. « Nextbit opérera comme une unité autonome sous la direction de son propre management et en dehors de l’activité actuelle de sa maison-mère », peut-on lire dans le communiqué.

L’arrivée de Razer sur le marché du smartphone traduit aussi l’effort de diversification de l’entreprise. Car en plus du matériel évoqué précédemment pour les joueurs, la société commercialise des ordinateurs portables (comme le Razer Blade Stealth), des tapis de souris, des goodies divers, des manettes ainsi que des micros. Elle a même fait une petite incursion dans les consoles de jeux et les bracelets connectés.

À lire sur FrAndroid : Rencontre avec le Nextbit Robin et son créateur, Scott Croyle

Partager sur les réseaux sociaux