Alphabet, la maison-mère de Google, aurait trouvé un terrain d'entente avec la société Planet Labs pour lui céder sa filiale consacrée aux satellites.

L’affaire est pratiquement entendue. Selon de nouvelles informations obtenues cette semaine par TechCrunch auprès d’une source impliquée dans les négociations, la vente de Terra Bella (ex-Skybox Imaging) à la société américaine Planet Labs serait sur le point d’être conclue.

La transaction devrait certainement s’élever à quelques centaines de millions de dollars, dans la mesure où le montant évoqué pour une autre entreprise intéressée par l’activité de Terra Bella atteint 300 millions de dollars. En tout logique, on imagine que Planet Labs s’est au minimum alignée sur l’offre concurrente pour convaincre Google.

terre satellite

La cession de Terra Bella signerait le retrait d’Alphabet, la maison-mère de Google, du business des satellites. Rappelons que la firme de Mountain View a acheté Terra Bella, qui est spécialisée dans la construction de micro-satellites, pour la coquette somme de 500 millions de dollars. C’était en 2014.

Améliorer Google Maps

À l’origine, Google l’avait acquise pour exploiter ses capacités satellitaires avec le but d’améliorer son service de cartographie en ligne, Maps. Terra Bella n’avait au départ qu’un seul satellite mais sa flotte s’est un peu étoffée en octobre avec l’arrivée de quatre autres exemplaires en orbite sur les treize planifiés.

Si la vente est bouclée avec Planet Labs, Google reviendra à un rôle moins contraignant : en effet, ce ne sera plus à lui de s’occuper de lancer de nouveaux satellites dans l’espace ni de veiller au bon fonctionnement de sa constellation. Ce passage de témoin lui permettra aussi de faire des économies substantielles puisque à l’avenir, ses dépenses se limiteront à payer un droit d’accès aux images.

À lire sur Numerama : Terra Bella  : Google chercherait à se débarrasser de ses satellites

Partager sur les réseaux sociaux