Cible d'une vaste offensive judiciaire lancée par Nokia, Apple commence à réagir. C'est Withings, une filiale de la société nordique, qui en paie aujourd'hui les conséquences.

Tous les conflits génèrent des victimes collatérales et la guerre des brevets n’échappe pas à cette règle. C’est ce que vient de rappeler assez peu subtilement Apple à Nokia, alors que l’entreprise finlandaise a déclenché une vaste offensive judiciaire contre sa rivale américaine. Menacée par des procédures dans onze pays différents, la firme de Cupertino a répliqué en ciblant une filiale de Nokia.

Il a en effet été constaté que les produits vendus d’ordinaire par Withings ne sont plus présents sur le site d’Apple ni dans les boutiques de la compagnie. Ce retrait, survenu il y a quelques jours, coïncidence avec les actions entreprises par la société nordique au nom de la défense de sa propriété industrielle. Or, il se trouve que Withings est depuis peu une filiale… de Nokia.

withings-activite.jpg

L’acquisition du spécialiste français de la santé connectée par le géant européen a eu lieu ce printemps, pour 170 millions d’euros. Withings est avant tout connu pour ses montres intelligentes et pour ses bracelets connectés censés mesurer l’effort, mais son activité s’est diversifiée avec le temps, des balances aux thermomètres, en passant par des tensiomètres.

Guerre des brevets

C’est cet écosystème qui subit aujourd’hui les différends entre Apple et Nokia. Aux yeux de Nokia, Apple violerait sans vergogne sa propriété industrielle pour l’exploiter dans ses produits, le tout sans verser le moindre centime dans le cadre d’un accord de licence. Un premier accord a pourtant été trouvé en 2011, mais celui n’est plus considéré par Nokia comme suffisamment étendu.

Les brevets en cause portent sur les antennes, l’interface utilisateur, l’encodage vidéo, les logiciels, l’affichage et les puces. Au total, Nokia a produit quarante brevets devant les juridictions compétentes pour obliger Apple à négocier un accord de licence élargi, qui se traduirait par des paiements réguliers d’Apple à Nokia. Une perspective qui n’enchante évidemment pas la direction de la firme de Cupertino.

À lire sur Numerama : Brevets  : Nokia lance une vaste offensive judiciaire contre Apple

Partager sur les réseaux sociaux