Devialet, une startup spécialisée dans les enceintes très haut de gamme, annonce avoir bouclé un tour de table qui lui a permis de lever 100 millions d'euros auprès de 10 investisseurs industriels et financiers internationaux.

100 millions d’euros. Tel est donc le montant de la levée de fonds que vient de boucler Devialet, une société française spécialisée dans l’ingénierie acoustique, auprès de dix investisseurs industriels et financiers internationaux. Il s’agit d’un record pour la firme, qui avait récolté l’an dernier une somme quatre fois moins importante lors d’un autre tour de table.

« Ces nouveaux fonds vont nous permettre d’accélérer nos développements », détaille Quentin Sannié, co-fondateur et directeur général de la compagnie. Ils vont également lui permettre d’étendre sa zone d’influence, « notamment en Asie et aux États-Unis », grâce aux ressources apportées par cette nouvelle vague d’actionnaires. Quatre axes de développement sont annoncés :

  • déployer le savoir-faire de Devialet dans les secteurs de l’automobile, de la télévision et des objets connectés (ce qui explique notamment pourquoi Renault, Foxconn et Sharp font partie des actionnaires du groupe) ;
  • élargir le réseau de distribution de Devialet avec deux concepts de distribution : des cabines acoustiques (déjà en place à Hong Kong et à Singapour) et des boutiques (on en trouve à Paris, Londres et New York) ;
  • poursuivre les investissements en R&D ;
  • promouvoir la marque Devialet, ses produits et sa maîtrise acoustique.

silver-phantom-zoom-1_2x

Outre les trois compagnies citées précédemment, Devialet compte au capital le fonds d’investissement européen Ginko, dirigé par Jean-François Baril, ex vice-président de Nokia, Roc Nation, la société américaine de production et de divertissement créée par le rappeur Jay-Z, Playground Global, et l’incubateur américain fondé à Palo Alto par Andy Rubin (inventeur d’Android).

Sont également présents la société d’investissement cofondée par Qatar Investment Authority, le fonds souverain du Qatar et CDC International Capital, Future French Champions, et Korelya Capital, le fonds d’investissement créé par Fleur Pellerin, ex ministre de la culture, pour financer des champions français et européens de la Tech, en partenariat avec Naver et sa filiale Line, leader coréen de l’Internet et des médias sociaux en Asie

On trouve enfin deux établissements français : la banque publique d’investissement, via son Pôle Large Venture, et CM-CIC Investissement, la société de capital risque puisant dans les fonds propres du Groupe Crédit Mutuel CIC.

Pas pour tout le monde

Les produits Devialet sont très loin d’être pour le grand public. L’enceinte très haut de gamme créée par la startup française, le Phantom, est vendue à partir de 1 690 euros pour le modèle 750 watts (99 décibels), 1 990 euros pour la version 3 000 watts (105 décibels) et 2 590 euros pour la mouture 4 500 watts (108 décibels). On le voit, ce sont des produits inaccessibles pour la plupart des bourses.

Devialet s’adresse donc à une clientèle fortunée et exigeante sur la finition du produit tout comme sur la qualité sonore. La startup revendique d’ailleurs être l’une des meilleures au monde dans l’acoustique, pour ne pas dire tout simplement la meilleure. Une affirmation certes audacieuse mais que le groupe peut facilement défendre, au regard des 61 récompenses internationales qui lui ont été décernés.

À lire sur Numerama : Devialet

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés