Avec la sortie de Aurion : l'Héritage des Kori-Odan, le studio Kiro'o Games espère poser sa pierre et propulser le marché africain du jeu vidéo.

Durant le mois d’avril de cette année, le studio Camerounais Kiro’o Games sortait son tout premier jeu vidéo, Aurion : l’héritage des Kori-Odan, après plus de 10 ans de travail. Largement inspiré des RPG japonais dans ses mécaniques, Aurion puise son histoire et son univers à la source des contes et mythologies camerounaises.

Considéré comme la première production issue de ce pays, nous avons saisi l’occasion pour nous intéresser un peu plus au marché du jeu vidéo camerounais. Nous avons donc contacté le studio Kiro’o Games pour en connaître davantage sur leurs pratiques commerciales.

004

Quelles sont les plateformes de jeu les plus utilisées ? Que représentent les ventes de jeux vidéo dans le pays ? Sont-elles nombreuses ?

Aurion est disponible sur Steam, la plate-forme de vente de jeux vidéo la plus utilisée dans le monde selon nos informations et compte tenu des jeux qui s’y trouvent.

En ce qui concerne le Cameroun en termes de jeux vidéo, les plateformes que l’on retrouve le plus ce sont des PC et des téléphones. Toutefois, c’est un peu difficile de fournir des chiffres car, les études du marché et les données statistiques relatives aux ventes de jeux vidéo au Cameroun n’existent pas encore.

On peut lire dans un article de Investir au Cameroun que votre studio espère faire un partenariat avec 5 pays africains pour élargir la production de support et de distribution de jeux. Quels sont les pays que vous visez ? Quel est leur rôle dans l’industrie du jeu vidéo ? Quelles sont vos ambitions à terme pour l’industrie dans le continent ?

005

Même si nous visons principalement des pays comme le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Kenya, le Ghana, le Sénégal, etc. où le jeu vidéo a le vent en poupe et où il existe une culture gaming déjà établie et une classe moyenne plutôt aisée, nous ne limitons cependant pas le champ. Nous pensons que le jeu Aurion est destiné à tous les gamers africains où qu’ils se trouvent.

Notre ambition, à court et moyen terme est de pouvoir rendre Aurion disponible partout en Afrique. Nous espérons donc trouver des partenaires pour que cela soit réalisable. À long terme, il s’agira non seulement de continuer à développer des jeux tant pour le public local qu’international dans une qualité reconnue à ce niveau, mais aussi de collaborer avec d’autres développeurs dans le but de faire fleurir l’industrie du jeu vidéo, et même carrément tout ce qu’on peut appeler la « culture geek » en Afrique.

J’ai également lu que les jeux étaient principalement sous format DVD, et que vous comptiez vendre Aurion 10 000 FCFA (environ 15 €) : qu’est-ce que ce prix représente par rapport au pouvoir d’achat de la population Camerounaise ? Est-ce cher ? 

Petit rectificatif : Aurion n’est pas principalement au format DVD car il est disponible en téléchargement payant sur Steam. Cela dit, nous estimons que compte tenu du fait que l’e-commerce n’est pas très ancré dans les habitudes de consommation au sein de plusieurs pays africains, et que nous faisons toujours face au problème de la fracture numérique, il serait judicieux de vendre Aurion aux Africains sous support physique.

008

C’est la raison pour laquelle nous avons lancé une offre de partenariat entre plusieurs studios de développement, issus de divers pays Africains. À propos du prix, nous estimons qu’il est abordable pour un Camerounais de classe moyenne — il peut être considéré comme peu cher. Par exemple si vous voulez vous procurer un DVD original des jeux AAA sur le marché camerounais, soyez sûr que vous ne pourrez le trouver à moins de 35 000 FCFA (environ 53€). Et il faut savoir que ces jeux sont effectivement consommés par les gamers camerounais.

Je sais par exemple qu’en Tunisie le marché des consoles est très faible parce que le prix des jeux équivaut quasiment à la totalité d’un revenu minimum. Est-ce que la situation est similaire au Cameroun ?

De ce que nous savons (il n’y a pas d’études précises sur le sujet), les joueurs Camerounais sont en majeure partie des consommateurs de jeux PC puisque justement, se procurer une console de dernière génération (PS4 par exemple) n’est pas à la portée du Camerounais moyen (mais on pourrait alors estimer que le Camerounais moyen n’est tout simplement pas gamer aussi).

006

De plus, le marché du jeu vidéo en physique est principalement un marché de seconde main, ici au Cameroun. Mais les fourchettes de revenus sont très larges dans notre pays il faudrait se diriger vers des études plus poussées sur le sujet pour avoir la réponse exacte.

Dans Aurion, vous adoptez un discours visant à mettre en avant ou faire découvrir les contes et mythes africains. Votre démarche était-elle de faire découvrir cette culture à une population tierce et donc de viser un marché international ; ou plutôt d’adopter un discours qui parlerait à une tranche de la population plus locale, et viser un marché national ?

Les deux. Il est question d’une part de valoriser et de partager la richesse et la beauté de la culture africaine avec les joueurs d’ailleurs et, d’autre part, de renforcer l’éducation des Africains au sujet de nos cultures.

Par exemple, quand nous étions enfants, nous avions des séances de contes au clair de lune avec des aînés qui assuraient la narration et nous donnaient des leçons. Nous souhaitons ramener un peu cet esprit à la jeunesse actuelle parce que nous avons l’impression que ce genre de richesses culturelles se perd.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés