Alors que plusieurs grands groupes sont déjà évoqués comme acquéreurs potentiels de Twitter, la presse américaine évoque un nouveau challenger possible : Disney.

Une page va-t-elle se tourner dans l’histoire de Twitter ? Alors que le réseau social fête cette année ses dix ans d’existence, et d’indépendance, des rumeurs de rachat du service ont récemment émergé dans la presse. Le site communautaire intéresserait plusieurs grosses compagnies, pour diverses raisons. Parmi les candidats potentiels figurent Google, Microsoft, Verizon ou encore Salesforce.

À cette liste très variée, il faut maintenant ajouter Disney. D’après les informations de Bloomberg, le géant du divertissement et des médias s’est adjoint les services d’un conseiller financier pour étudier la pertinence d’une acquisition qui pourrait atteindre plusieurs milliards de dollars.

disneyland-paris

Improbable ? C’est oublier que Disney a une position forte dans les médias (les chaînes de TV ABC (généraliste) et ESPN (sport) par exemple) et que Twitter a largement évolué dans ce sens au fil des ans. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que Twitter négocie et acquiert des droits de diffusion dans le sport, du football américain au basket-ball. Devenir une filiale de Disney achèverait la transformation de Twitter en média.

Par ailleurs, il serait intéressant de voir comment Disney pourrait rapprocher Twitter de Hulu, son site de vidéo à la demande par abonnement (SVOD). Dans la mesure où des difficultés existent dans le couple Netflix-Disney, le conglomérat a des raisons de soutenir son service — qui a d’ailleurs prévu de lancer des chaînes en direct. Et pour un média à la Twitter, le direct a beaucoup de valeur.

Twitter-2000

Reste une interrogation. La culture de Twitter est-elle compatible avec celle de Disney ?

Avec son image très familiale, le géant du divertissement pourrait-il accepter de laisser traîner des contenus qui s’écartent de sa ligne ? Si le réseau social a parfois censuré des comptes pour des questions de droits (notamment lors des Jeux olympiques et d’autres compétitions sportives), il fait preuve d’une relative tolérance envers certaines publications, comme la nudité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés