Orange n'a pas pu mettre la main sur Bouygues Telecom ce printemps. Pour autant, le marché des télécoms est voué à se consolider estime l'opérateur. Reste à savoir qui se mariera avec qui, puisque Orange ne veut plus tenir un rôle de premier plan...

La consolidation dans les télécommunications est inéluctable. Du moins, à en croire le PDG d’Orange. Lors d’un déplacement à Londres, Stéphane Richard a relancé les spéculations sur un éventuel rapprochement entre deux opérateurs, sans que son groupe ne soit cette fois directement impliqué dans les discussions. À l’entendre, la partie se jouerait entre SFR, Free et Bouygues Telecom.

Car de son côté, l’opérateur historique ne tient plus à laisser des plumes dans une aventure incertaine. Alors qu’il était disposé au départ à procéder au rachat de Bouygues Telecom ce printemps, les tergiversations puis le refus du camp d’en face ont mis brutalement fin à des semaines de négociation. Cette fois, Orange se limite à un rôle secondaire, uniquement pour faciliter une éventuelle acquisition.

Quels mariés pour le mariage ?

BFM TV, qui rapporte l’information, dit avoir confirmé les affirmations du géant des télécoms auprès de plusieurs autres sources du secteur. Officiellement toutefois, aucun projet n’est à l’ordre du jour : SFR et Bouygues Telecom ont démenti tandis que Free n’a pas souhaité faire le moindre commentaire pour le moment. Cela étant, Bouygues avait démenti par le passé les rumeurs sur un mariage avec Orange. On connait la suite.

Il reste à savoir qui seront les deux mariés.

Orange dit vouloir rester à distance et procéder au rachat d’actifs uniquement pour faciliter une éventuelle opération. Numericable avait tenté par le passé de mettre la main sur Bouygues Telecom, en plus de SFR, sans que son offre ne soit retenue. Le câblo-opérateur voudra-t-il retenter sa chance, alors que son acquisition actuelle lui cause déjà de gros soucis ? Quant à Free, il donne l’impression de vouloir continuer son aventure en solitaire, guettant uniquement des opportunités qui pourraient surgir.

À lire sur Numerama : L’Arcep calme le jeu sur le mariage avorté entre Orange et Bouygues Télécom

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés