Free est passé devant SFR sur le podium des opérateurs fixes, avec 6,3 millions d'abonnés à ses offres d'accès à internet haut débit ou très haut débit. L'opérateur présente à nouveau des résultats financiers où tous les signaux sont au vert.

En présentant ses résultats du premier semestre 2016, Iliad (Free) a annoncé ce mercredi matin qu’il devenait le « premier opérateur alternatif Haut Débit et Très Haut Débit en France », avec près de 6,3 millions d’abonnés à ses offres d’accès à internet fixe. Le poil à gratter des télécoms français assure ainsi dépasser SFR sur le podium des FAI français, le groupe fusionné avec Numericable annonçant pour sa part 6,23 millions d’abonnés à ses offres fixes.

Avec sa Freebox, l’opérateur a vu ses activités fixes progresser de 3,4 % sur la première moitié de l’année, et compte 123 000 nouveaux abonnés recrutés sur le territoire français.

« Free a poursuivi son dynamisme commercial, en recrutant autant d’abonnés qu’au premier semestre 2015. Ce bon niveau de recrutements intervient dans un contexte toujours fortement concurrentiel et caractérisé par une agressivité commerciale et tarifaire des concurrents, grâce notamment à des campagnes commerciales opportunistes et ciblées », se félicite la firme de Xavier Niel.

Sur le mobile, Free continue à séduire massivement les consommateurs malgré un réseau à la qualité parfois contestée. 400 000 nouveaux abonnés ont ainsi été recrutés au premier semestre 2016, ce qui permet à Free de rester depuis quatre ans l’opérateur qui recrute le plus de clients. Il compte aujourd’hui 17,4 % du marché, avec 12 millions d’abonnements mobiles, dont 4,7 millions d’abonnés 4G.

free-stats

En termes financiers, Free voit son chiffre d’affaires progresser à 2,29 milliards d’euros au premier semestre 2016, en hausse de 6,3 % par rapport à la même période l’an dernier. Ses bénéfices sont également en progression avec un résultat net de 190,4 millions d’euros (+16,9 %).

L’opérateur approche le milliard d’euros semestriel sur le mobile, avec 973 millions d’euros enregistrés sur les mobiles, qui signent sa plus forte progression (+ 10,6 % sur un an).

finances-free

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés