Samsung a déposé plainte en Chine contre Huawei et l'accuse d'avoir violé six de ses brevets. Ces recours judiciaires sont très courants dans le secteur des smartphones et devraient se multiplier entre les deux fabricants.

En devenant le troisième fabricant mondial de smartphones au monde, Huawei a démontré qu’il était capable d’affronter les deux géants, leaders du marché, Apple et Samsung. Or, dans la cour des grands, il est extrêmement courant de se mettre des bâtons dans les roues, autant que possible. Et pour cela, la solution préférée des grandes entreprises est de s’adonner inlassablement à une guerre des brevets. Entre Huawei et le numéro 1 Samsung, le conflit ne cesse d’escalader et le Sud-Coréen a relancé les hostilités en poursuivant son concurrent chinois.

D’après Reuters, Samsung a déposé, il y a environ deux semaines, une plainte en Chine contre Huawei en l’accusant d’avoir violé six de ces brevets, sans préciser quelles technologies étaient concernées. « Malgré nos efforts pour résoudre ce problème à l’amiable, il est regrettablement devenu nécessaire de prendre des mesures légales afin de défendre notre propriété intellectuelle », affirme l’entreprise à l’agence de presse. Elle réclamerait ainsi 161 millions de yuans — soit presque 22 millions d’euros — pour dommages et intérêts.

Huawei Mate S

Huawei, de son côté, a indiqué ne pas encore avoir reçu la plainte mais le fabricant se dit prêt à se défendre comme il se doit. L’entreprise chinoise avait elle-même démarré un recours judiciaire en mai dernier contre Samsung pour avoir violé des brevets. Les deux firmes commencent donc à avoir l’habitude de se confronter de la sorte.

Mais plus qu’un leadership mondial, c’est peut-être également l’influence régionale qui se joue dans cette opposition. Les deux adversaires sont tous deux asiatiques, issus de pays très proches aux grandes ressources technologiques. La rivalité n’en est donc que plus accentuée. Le plus grand continent du monde représente un marché potentiel extrêmement important et Huawei comme Samsung ont intérêt à jouer leurs meilleures cartes pour s’accaparer la part du lion.

C’est peut-être également l’influence régionale qui se joue dans cette opposition

Interrogé par Reuters, Lee Do-hoon, un analyste financier de CIMB, estime que ces procès à répétition pourraient être avant tout un moyen de communication bien rôdé dans lesquels les deux parties peuvent défendre leur image de marque. Selon lui, la guerre judiciaire qui a fait rage entre Samsung et Apple «  a fini par bénéficier à Samsung en servant de sorte de publicité ».

Les confrontations en justice ne devraient donc pas cesser de sitôt entre les géants de la tech.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés