Spotify a annoncé que les annonceurs pourraient désormais adapter leurs spots publicitaires en fonction des historiques d'écoute des utilisateurs du service gratuit de la plateforme.

Toutes les plateformes numériques fondées sur la gratuité misent aujourd’hui sur la publicité ciblée. Cela permet aux annonceurs de mieux connaitre leur public et d’optimiser leur stratégie de communication. C’est pourquoi Spotify a annoncé que la publicité diffusée auprès des utilisateurs de la version gratuite du site de streaming musical variera désormais en fonction de leurs historiques.

L’entreprise s’est associée avec ce qu’elle considère être «  les plateformes les plus établies dans l’univers de la programmation  » : AppNexus, Rubicon Project et The Trade Desk. Spotify a ainsi créé un marché en ligne privé qui lui permet de vendre des spots publicitaires audio de 15 ou 30 secondes que les annonceurs pourront se disputer en temps réel. Les acheteurs ont également accès aux informations données démographiques (âge, genre…) des utilisateurs mais également à leurs playlists pour savoir exactement ce qu’ils écoutent.

Concrètement, pour les 70 millions de personnes qui utilisent gratuitement Spotify dans les 59 pays où le service est disponible, cela veut dire que les pubs qu’elles entendront changeront en fonction de leurs goûts musicaux. Par exemple, si vous écoutez une playlist pour vous motiver à faire des exercices physiques, les annonceurs vous diffuseront des spots liés à des équipements sportifs.

Spotify

Cela permet d’optimiser une des sources de revenus principales de l’entreprise. Contactée par Digital Trends, celle-ci assure qu’il n’y aura « aucun impact sur l’expérience d’écoute des utilisateurs ». Pour les personnes qui ne supportent pas la publicité — ou qui détestent l’idée que des annonceurs puissent accéder à leur historique d’écoute — il faut s’orienter vers Spotify Premium, à 9,99 euros par mois et garanti sans pub.

Cette mesure permettra peut-être à Spotify de mieux faire face à la concurrence d’Apple Music qui cherche actuellement à forcer l’industrie musicale à se déporter vers un modèle exclusivement payant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés