La torpeur de l'été n'y change rien. Vivendi vient encore de progresser dans le capital d'Ubisoft. Le groupe détient désormais près de 23 % du capital et un peu plus de 20 % des droits de vote.

Chez Vivendi, les communiqués de presse se suivent et se ressemblent. Enfin, en tout cas, dès qu’il est question d’Ubisoft. Depuis octobre, toutes les sorties du géant des médias et du divertissement à propos du studio de jeux vidéo n’ont fait qu’annoncer une augmentation de sa participation dans le capital du groupe fondé par la famille Guillemot, qui est devenu au fil des ans une success story à la française.

Alors forcément, ce n’est pas l’annonce survenue cette semaine qui dérogera à cette règle. Lundi, dans un communiqué de presse, Vivendi a annoncé une fois de plus une hausse de sa part dans le capital d’Ubisoft. 22,8 % très exactement, soit quelques pourcents de plus qu’en juin, où le groupe se situait alors à 20,8 %. Cette progression lui confère aujourd’hui 20,2 % des droits de vote.

lapinscretinsparc.jpg

Comme à son habitude, la multinationale rappelle que l’étape franchie ces jours-ci n’est pas la fin du voyage : elle prévient que sa part de marché dans le capital d’Ubisoft pourrait continuer à progresser en fonction des conditions qui se présentent à elle. Cela étant dit, personne n’est dupe : c’est bien un scénario à la Gameloft, l’autre société fondée par la famille Guillemot, qui se profile à l’horizon, avec une OPA à la clé.

Ubisoft est un poids lourd de l’industrie vidéoludique. C’est à ce studio que l’on doit des séries acclamées à la fois par la critique et le public, comme Rayman ou Assassin’s Creed. D’autres jeux ont également connu un important succès, comme Splinter Cell, Far Cry, Les Lapins Crétins ou encore Prince of Persia. Cette année, Ubisoft fête ses trente ans d’existence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés