La startup espagnole Glovo s'installe à Paris après avoir changé la livraison dans la métropole barcelonaise. Contrairement à ses nombreux concurrents qui se concentrent sur la livraison de courses ou de repas, Glovo ambitionne de tout livrer. Des huîtres jusqu'à un smartphone.

Glovo est une startup née en Espagne, en pleine crise économique. En offrant un service rapide — en moins d’une heure, c’est devenu un mantra — décentralisé et mobile, Glovo a réactualisé le concept des coursiers en les rendant accessibles et pratiques pour tous, à l’instar de ce qu’Uber a fait avec les taxis.

Seulement, la startup aurait pu rejoindre le banc des concurrents d’AlloResto, Take Eat Easy et autres Deliveroo, mais elle a pris un tout autre chemin, à la croisée entre Amazon Prime et les livraisons Uber.

La promesse de Glovo : vous livrer, n’importe quoi ou presque, en moins d’une heure, sur un scooter. Pour son arrivée à Paris, la startup a choisi des premiers partenariats emblématiques : un sex-shop, de la déco, McDonald’s, Starbucks, KFC et quelques autres. Ce n’est pas encore autant que le maillage d’un Deliveroo, toutefois, l’ouverture à d’autres business que la seule restauration devrait remplir rapidement le catalogue de Glovo.

glovo

Si la startup croit en son succès parisien, c’est après avoir réussi à devenir indispensable en Espagne puis en Italie, où Glovo cumule aujourd’hui plus de 200 000 utilisateurs.

À l’instar d’Uber, la startup fait appel à des travailleurs indépendants pour ses courses. Ils ne sont pas très nombreux aujourd’hui, mais la demande devrait construire progressivement l’offre.

Vous souhaitez quelque chose qui n’est pas encore dans le catalogue ? Aucun problème, demandez, Glovo fera le maximum pour trouver ce dont vous avez besoin. Une fois la commande passée, vous réglez la commande et la livraison en même temps, et votre livreur paiera à votre place en boutique. Avec des frais de livraison de moins de 5€ et un système intuitif, le système de livraison renouvelle clairement ce qui était disponible jusque là.

Moins d’un mois après l’arrivée d’Amazon Prime Now, la livraison en une heure dans la capitale pourrait s’inscrire dans les habitudes des franciliens. L’interface de Glovo et la promesse de la startup aideront peut être à départager le géant de la logistique et une startup décentralisée qui se repose sur les boutiques physiques pour son catalogue.

À lire sur Numerama : La livraison en moins d’une heure  ? Le défi de la logistique, pas d’Amazon

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés