Avec à peine 100 millions d'albums vendus au premier semestre 2016, le marché du disque se porte particulièrement mal au États-Unis. En revanche, le streaming continue son essor impressionnant.

Jamais le public américain n’a acheté aussi peu de disques, tout en écoutant toujours plus de musique. Ce n’est toutefois pas une surprise si l’on observe les nouvelles tendances de consommation.

Comme Billboard le révèle, l’observatoire Nielsen Music, qui tente de discerner les évolutions du marché depuis 1991, n’a compté un chiffre total de vente que de 100,3 millions d’albums vendus au premier semestre, ce qui représente une baisse de 13 % par rapport à la même date l’an dernier.

Néanmoins, le rapport de Nielsen révèle paradoxalement une augmentation des revenus de l’industrie cette année. En effet, le chiffre d’affaires de la musique aux États-Unis s’élèverait à 1,98 milliard de dollars sur la première moitié de l’année, soit une augmentation de 8,9 % par rapport à l’année dernière. Une croissance des revenus principalement due au streaming qui a connu en 2016 une croissance de 58,7 % avec 208,9 milliards de chansons jouées.

À lire sur Numerama : Views  : le nouvel album de Drake règne sur Apple Music

Les chiffres confirment également le succès de Drake, qui s’installe comme seul artiste avoir réussi à écouler plus d’un million de disques avec Views. Et Blackstar de David Bowie s’installe comme le vinyle le plus vendu de l’année, avec 57 000 unités vendues. Les ventes de vinyles, tout comme en 2015, continuent de s’installer comme une tendance stable et croissante avec une hausse de 11 % par rapport à l’année dernière avec 6,2 millions de galettes vendues.

En France, le SNEP rapporte 543 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la musique enregistrée en 2015, dont 152 millions d’euros seulement provenant du numérique. 69 % des revenus numériques sont imputés au streaming.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés