Vivendi annonce avoir franchi le seuil des 20 % au capital d'Ubisoft. La société fait savoir qu'elle pourrait réclamer une recomposition du conseil d'administration afin que celui-ci reflète son poids dans le studio.

L’épilogue semble déjà écrit. Malgré tous les efforts déployés par Ubisoft pour rester indépendant, c’est sous l’égide de Vivendi que la suite de son histoire risque fort de se poursuivre. En effet, la multinationale spécialisée dans le divertissement et les médias n’a cessé de prendre de l’importance dans le destin du studio de jeu vidéo depuis son entrée au capital, en octobre dernier.

Au dernier pointage effectué vendredi 17 juin, on apprenait que Vivendi possède désormais plus de 20 % du capital de sa proie. 20,1 % très exactement.

Logo d'Ubisoft.
Logo d’Ubisoft.

Un taux qui devrait très certainement être amené à évoluer à la hausse dans les semaines à venir : après plusieurs mois de raid financier, il est évident que le groupe français ne compte pas en rester là. Le raid contre les emprises de la famille Guillemot, qui a d’ores et déjà permis de prendre le contrôle du studio Gameloft, va en toute logique s’achever avec la prise de la citadelle Ubisoft.

En attendant, Vivendi envisage de réclamer une recomposition du conseil d’administration du studio. Une demande qui est justifiée par le fait que l’entreprise a désormais une position actionnariale forte. Reste à savoir si cette requête sera formulée : début mai, la firme l’envisageait déjà sans toutefois la concrétiser formellement. Actuellement, elle a 17,76 % des droits de vote d’Ubisoft.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés