Paris est en ce moment envahi par les publicités des réseaux sociaux, de Snapchat à Instagram. L'espace publicitaire parisien accueille les géants de la tech. Mais pourquoi les réseaux choisissent-ils Paris ?

Il est toujours amusant de voir un géant de la publicité comme Facebook se payer les frais d’un publicitaire pour la vraie vie. Cet été, c’est l’agence Marcel qui assurera l’affichage publicitaire d’Instagram, le réseau social de photos de Facebook dans la capitale française. Après l’arrivée dans le métro parisien des publicités pour Uber et Snapchat, la matérialisation des publicités des services dématérialisés finissent par interroger. Est-ce vraiment nécessaire ou est-ce seulement une façon de montrer l’influence des nouvelles économies dans le vieux monde du panneau publicitaire ?

Paris, capitale de l’été 2016

Concernant Snapchat, dont les revenus et les fonds ne sont pas aussi extensibles que ceux d’Instagram, l’arrivée surprise des publicités physiques pour son service prennent un sens assez clair : en s’affichant dans les stations de métro parisiennes, le réseau social rappelle discrètement son existence aux touristes en déplacement dans la capitale française.

Et dès lors que Paris est la ville la plus touristique du monde et qu’elle accueillera ce mois-ci l’Euro 2016, on peut rapidement imaginer les retombés de la matérialisation d’une publicité qui vous propose entre les lignes de dire : « j’étais à Paris et je le montre grâce à Snapchat  ». Une publicité hautement symbolique qui rappelle plus ou moins subtilement que sur le réseau social jaune, des inconnus veulent voir défiler notre vie…

2003919_instagram-choisit-la-france-pour-sa-toute-premiere-campagne-publicitaire-web-tete-021995392934

C’est peu ou prou la démarche adoptée par Instagram et Facebook qui ont aussi choisi Paris pour leur toute première campagne publicitaire. Instagram étant justement en train de reculer face à Snapchat dans les usages, les deux géants affichent désormais leur course à l’utilisateur dans la réalité urbaine.

Une curieuse course poursuite à la publicité physique pour ces deux géants de la publicité virtuelle.

Des publicités Instagram dans le métro

Laurent Solly, le DG de Facebook France, a confié aux Echos que la campagne d’Instagram durerait tout l’été et serait particulièrement visible, grâce à un investissement « significatif  » dont la société ne dévoile bien sûr pas le montant exact. « Nous sommes toujours en croissance, mais c’est surtout une manière de célébrer notre communauté Instagram, très active en France, assure-t-il. Il était important de garder une écriture nationale, qui mette à l’honneur les ingrédients qui font qu’Instagram est un succès en France : la créativité, la cuisine, la mode, le sport avec l’arrivée de l’Euro… ».

Les publicités menées en affichage extérieur, au cinéma et sur Internet auront donc la responsabilité de guider les touristes et les Parisiens sur Instagram pour raconter en image Paris et l’Euro. Les publicités devront mettre en avant le contenu des utilisateurs de la capitale, des photos dont le succès et l’intérêt prouveraient aux passants la nécessité d’être sur Instagram, the place to be de l’été parisien.

Crédit photo de la une : Unsplash

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés