Attaqué en justice début mars par IBM, Groupon riposte devant les tribunaux en accusant Big Blue d'avoir enfreint l'un de ses brevets.

C’est un scénario auquel on a assisté maintes fois et qui se répète encore et toujours. Dans la guerre des brevets que se livrent les entreprises, les procès sont rarement à sens unique. Si l’une attaque en justice avec ses titres de propriété industrielle, l’autre ne tarde pas à riposter avec ses propres armes.

IBM.
Groupon attaque IBM.

La démonstration de cet état de fait s’est encore vérifiée avec IBM et Groupon. Alors que le premier a porté plainte contre le second début mars en l’accusant d’avoir violé quatre de ses brevets, voilà que les représailles arrivent : le site de e-commerce vient à son tour de poursuivre Big Blue devant les tribunaux.

Dans cette affaire, racontée par Reuters, Groupon brandit un brevet — et un seul — daté de 2010. Avec celui-ci, Groupon déclare que le service WebSphere Commerce proposé par IBM exploite des procédures décrites dans son titre de propriété industrielle, sans que le groupe américain n’ait signé le moindre accord de licence.

Groupon dépeint IBM comme une relique du 20ème siècle

Selon Groupon, la plateforme permet d’adresser des messages aux utilisateurs ayant la fonctionnalité GPS activée sur leur terminal, en fonction de leur position géographique et de leur usage des réseaux sociaux, comme Facebook. Ce serait bien trop proche de ce que permet ses services permettent, estime le site de e-commerce.

Au passage, Groupon en a profité pour tacler IBM en la rejetant au rang des antiquités. « IBM est une relique de ces grandes entreprises du 20ème siècle qui en vient désormais à usurper la propriété intellectuelle d’entreprises nées au cours de ce millénaire », peut-on lire dans la plainte.

La plainte de Groupon a été déposée à Chicago.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés