En attendant la fin du roaming en Europe, le surcoût des appels, des SMS et de l'Internet mobile est plafonné à partir du 30 avril.

C’est un pas dans la bonne direction, en attendant la disparition complète des frais d’itinérance dans l’Union européenne. À compter du 30 avril 2016, une nouvelle grille tarifaire sera appliquée par les opérateurs de téléphonie mobile. Celle-ci plafonne le surcoût des appels, des SMS et de l’Internet mobile quand ces communications sont passées depuis un autre pays de l’Union européenne.

La nouvelle grille est la suivante (en euros, hors TVA) :

Avant le 30 avril À partir du 30 avril
Appel sortant (par minute) 19 centimes Tarif national + surcoût (jusqu’à 5 centimes)
SMS sortant 6 centimes Tarif national + surcoût (jusqu’à 2 centimes)
Internet mobile (par Mo) 20 centimes Tarif national + surcoût (jusqu’à 5 centimes)

Bien que favorable au consommateur, cette tarification ne durera pas. Et pour cause : il ne s’agit que d’une simple mesure transitoire prévue pour exister quelques mois en attendant l’instauration d’une politique encore plus avantageuse : la fin du roaming. Dès le 15 juin 2017, utiliser son mobile dans un autre pays européen coûtera le même prix que celui qui est appliqué dans le pays d’origine du mobinaute.

Concernant les communications entrantes, c’est-à-dire celles qui vous parviennent alors que vous êtes à l’étranger, la situation est la suivante : aucun frais d’itinérance n’a cours pour les SMS. Quant aux appels entrants, ils coûtaient 5 centimes d’euro jusqu’au 30 avril. Au-delà, la règle sera de ne « pas dépasser la moyenne maximum du tarif de terminaison d’appel mobile dans l’Union européenne ».

roaming-europe.jpg
En Europe, vous n’aurez bientôt plus à vous inquiéter.

Un règle absconse, qui se base en fait sur le tarif de gros facturé par l’opérateur d’une personne appelée à l’opérateur du réseau de l’appelant, et qui sera clarifiée à terme : il s’agit d’un régime transitoire en attendant que la Commission européenne traite ce sujet.

Dans les faits, il est fort probable que nombre de mobinautes ne perçoivent pas la différence de la disparition des frais d’itinérance est une réalité en France puisque les opérateurs de téléphonie mobile ont ces dernières années largement anticipé ce changement avec l’intégration de nombreuses destinations européennes dans leurs forfaits illimités.

roaming-2017
Tout ça sera de l’histoire ancienne en 2017

Pour le reste de l’Union européenne, la disparition du roaming pourrait être une vraie libération. Un sondage publié par la Commission début 2014 montrait par exemple que 94 % des Européens réduisent leur utilisation de l’Internet mobile à l’étranger, et qu’un mobinaute sur quatre coupe son téléphone par crainte des coûts générés par la réception d’appels ou de SMS.

À l’origine, le Parlement européen souhaitait un calendrier plus audacieux pour la fin du roaming, avec une échéance fixée au 15 décembre 2015. Le Conseil réclamait pour sa part une disparition plus tardive, en 2018. Dans ces conditions, la date du 17 juin 2017 apparaît comme une voie médiane entre deux positions très opposées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés