Amazon poursuit en justice cinq sites web spécialisés dans l'écriture de faux avis sur sa plateforme.

Amazon maintient la pression sur les sites qui proposent de commercialiser des faux avis sur sa plateforme en vue de tromper les visiteurs cherchant à connaître l’opinion d’autres utilisateurs avant d’acheter quoi que ce soit. Le Seattle Times fait savoir que le géant du e-commerce vient d’enclencher une offensive en justice pour mettre un terme à l’activité de ces services qui monnaient du mensonge.

Cinq sites sont dans le collimateur de l’entreprise américaine : paidbookreviews.org, reviewconnections.com, amazonverifiedreviews.com, amazonreviewsstar.com et buyamazonreviews.info. Trois d’entre eux sont encore accessibles. Le troisième a été vidé de son contenu, tandis que le cinquième retourne une erreur de chargement de page.

Un site pour acheter des faux avis.
Un site pour acheter des faux avis.

L’action entreprise par Amazon s’inscrit dans une bataille qui dure depuis plusieurs mois déjà. En avril de l’année dernière, la société a par exemple porté plainte contre quatre sites web spécialisés dans l’écriture de fausses recommandations. Elle a remis le couvert en octobre, en ciblant cette fois 1114 comptes suspectés de déposer des commentaires fallacieux.

Importance pour les sites et les clients

Les avis laissés par d’autres internautes jouent un rôle important dans l’acte d’achat. C’est ce que révèle une étude conduite par le Cefrio : deux internautes sur trois lisent et prennent en compte l’opinion de ceux qui possèdent déjà le produit proposé à l’achat. C’est même une tendance qui progresse avec le temps. Mais encore faut-il pouvoir avoir confiance dans la sincérité des avis qui sont laissés en ligne.

L’enjeu est aussi économique pour les entreprises qui vendent sur Amazon mais aussi pour Amazon lui-même, dont l’image de marque a tout à perdre à laisser proliférer des opinions falsifiées, puisque les clients finiront par se tourner vers une plateforme qui fait un suivi plus strict des commentaires laissés par les internautes.

L’avis des clients compte pour deux tiers des internautes

Reste à savoir si la multiplication des actions en justice aura un effet dissuasif sur les sites spécialisés dans la publication rémunérée de fausses opinions.

À défaut de mettre une fois pour toute un coup d’arrêt à cette activité, peut-être que l’approche procédurière engagée par le site poussera ceux derrière ce business à y réfléchir à deux fois avant de publier d’autres faux commentaires sur Amazon. Car c’est risquer de devoir affronter une multinationale devant les tribunaux. Et le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés