L'application Messenger reçoit ces derniers temps autant d'attention de la part de Facebook que l'application principale du réseau social. En effet, l'entreprise semble bien décider à faire de sa messagerie une de ses premières sources de revenus.

Nous apprenions encore récemment que Facebook avait de solides plans pour intégrer de la publicité interactive dans Messenger. Avec l’émergence du e-commerce et des bots dans les chats, le géant du réseau social revoit en profondeur son meilleur atout pour s’imposer comme le fer de lance de la discussion instantanée : Messenger.15726-12181-payments-l

Devenue une application indépendante du réseau, pouvant gérer les SMS et envoyer des messages à des sociétés, des bots et vos contacts, Messenger, avec sa flopée de fonctionnalités aussi divertissantes (qui a dit basket ?) que pratiques, gagne en importance dans le monde de Facebook.

indiscrétion

The Information a tenté de fouiller dans les applications mobiles du géant bleu et a remarqué que Messenger préparait deux nouvelles fonctionnalités adossées à la messagerie. La première, intitulée secret conversation indique a priori une fonctionnalité de chiffrement ou de conversation cachée dans l’interface.

La fonctionnalité qui retient particulièrement notre attention est pourtant celle qui concerne une éventuelle arrivée imminente d’achats intégrés à la messagerie. Il faut se souvenir que Mark Zuckerberg en personne avait annoncé que le réseau n’avait aucun plan pour le paiement par mobile qui se rapprocherait plus ou moins d’Apple Pay. En janvier, le fondateur de Facebook affirmait même la chose suivante : « Sur les paiements, notamment dans Messenger, où les interactions commerciales peuvent devenir plus fluides avec des transactions, la stratégie que nous avons est de supprimer tous les freins pour vous permettre de faire les transactions que vous souhaitez.  » La stratégie qui se dessinait timidement était donc l’intégration des partenaires comme Apple Pay pour des paiements d’un utilisateur à un autre, ou d’un utilisateur à un e-commerce.

supprimer tous les freins pour vous permettre de faire les transactions que vous souhaitez

Cette fois la stratégie semble se confirmer et s’accélérer avec l’apparition d’un bouton pay qui éclaircit, si elle se confirme, les intentions du réseau social. Capitalisant sur son énorme base d’utilisateurs, Messenger se prépare à être l’un des futurs de l’e-commerce par interaction individuelle. Sans que, toutefois, nous ayons une idée claire des modes de transaction qui seront derrière cette fonctionnalité, mais Facebook devrait se reposer sur des partenaires. Jusqu’à ce qu’il n’en ait plus besoin.

screen-shot-2015-03-25-at-10-53-11-am-680x345

Contacté par Numerama, Facebook n’a bien entendu donné aucune précision sur cette information. La rumeur reste pourtant crédible dans la mesure où elle confirme beaucoup de suppositions sur la stratégie de monétisation de Messenger, nouveau fer de lance du géant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés