La Fnac et Intel viennent d'annoncer les finalistes de leur compétition startups dédiée aux objets connectés. Tour d'horizon.

Faire de la communication et du marketing autour de l’esprit startup peut faire souvent recette. À condition de bien identifier et inviter les startups qui ont un véritable potentiel, à la fois pour les organisateurs et pour les médias qui vont couvrir l’événement.

Dans le cas de la Fnac, son événement Prix Startup Fnac a reçu plus de 100 dossiers de startups et vent de désigner les 10 finalistes. La dotation ? Du mentorat pour aider les startups à se professionnaliser et un contrat de distribution pour les 3 lauréats du concours.

Les finalistes du Prix Startups Fnac

Les 10 finalistes vont obtenir le support de mentors pour « accélérer leur projet IoT de manière exceptionnelle » selon le site. Le site Aruco référence ces 10 startups. Parmi celles-ci, les projets de quelques-unes sont à relever :

Un concours Lépine en moins bien

Contrairement aux autres concours organisés par les grandes entreprises, la dotation finale laisse à penser que La Fnac cherche plutôt des nouveaux produits à vendre et non à se donner une crédibilité en terme d’innovation. Une bonne chose puisque cela n’épuise pas inutilement les startups. Mais il semble difficile de trouver le prochain « best seller » de cette manière, qui pourrait marquer une rupture et non pas s’inscrire dans une continuité.

Au final, autant recruter une personne en charge de l’identification de produits intéressants présentés sur KickStarter. Cette personne pourra plus rapidement identifier les futures pépites et générer des contrats de distribution une fois que les produits sont bels et bien disponibles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés