Le Gouvernement a ouvert avec le Comité consultatif du secteur financier son site internet de comparaison des services bancaires, censé aider les clients à trouver une banque moins chère.

Comme prévu, le ministère des finances et le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) ont ouvert ce lundi leur comparateur des principaux tarifs bancaires, censé encourager à une meilleure mise en concurrence des banques par les consommateurs. Le site compare les prix pratiqués pour différentes prestations de base par les principaux établissements de crédit et prestataires de services de paiement exerçant en France, y compris les banques en ligne.

La comparaison est réalisée départements par départements (ce qui n’a pas beaucoup de sens pour comparer des banques en ligne…), en comparant les plaquettes tarifaires affichées par les différentes banques. Même si le site est édité par Bercy, c’est le cabinet privé Semaphore Conseil qui est chargé de mettre à jour la base de données. Celui-ci se présente comme une « société indépendante spécialisée dans le conseil, les études et la veille sur les marchés de l’assurance, de la banque et du crédit ».

comparaison-tarifs-banque
Capture d’écran du site de comparaison des tarifs bancaires

En tout, 15 tarifs standardisés ont été retenus pour comparaison :

  • Abonnement à des services de banque à distance (Internet)
  • Abonnement à un produit offrant des alertes sur la situation du compte par SMS
  • Abonnement à un produit offrant des alertes sur la situation du compte par SMS (par alerte reçue)
  • Carte de paiement à débit immédiat
  • Carte de paiement à débit différé
  • Carte de paiement à autorisation systématique (CPAS)
  • Frais par retrait d’espèces à un DAB d’une autre banque (cas d’un retrait en euro dans la zone euro avec une carte de paiement internationale)
  • Nombre de retraits gratuits par mois dans un DAB d’une autre banque (cas d’un retrait en euro dans la zone euro avec une carte de paiement internationale)
  • Frais par virement SEPA occasionnel (en Agence par virement)
  • Frais par virement SEPA occasionnel (par Internet par virement)
  • Frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA
  • Frais par paiement d’un prélèvement SEPA
  • Commission d’intervention (tarif à l’opération)
  • Cotisation à une offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement
    Frais de tenue de compte

Le site oblige à comparer tarif par tarif, avec la possibilité de choisir jusqu’à six tarifs différents qui s’affichent dans des colonnes distinctes. En pratique, nombre de ces tarifs sont toutefois regroupés dans des formules de forfaits annuels, qui rendent difficile la comparaison des prix pratiqués avec sa propre banque.

Les prix « réellement appliqués peuvent être inférieurs en fonction du profil du client ou des offres commerciales en cours », rappelle d’ailleurs un bandeau rouge sur le site du gouvernement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés