Dévoilé l'an dernier, le projet Wing prendra son envol en 2017. Google prévoit en effet de lancer son service commercial de livraison par drone dans deux ans, si les conditions réglementaires sont réunies.

Les choses se précisent pour le projet Wing. Un an après avoir présenté son concept de drone de livraison, Google a enfin dévoilé la date à laquelle il espère lancer son service commercial de distribution par voie aérienne. Si tout se passe bien, la firme de Moutain View pense que sa flotte commencera à voler en 2017. Par contre, le groupe s’est bien gardé de dire où ses aéronefs opéreront.

L’annonce, rapportée par le Washington Post, a eu lieu lundi dans la capitale américaine lors d’une conférence consacrée aux contrôleurs aériens.

Le projet Wing a été dévoilé l’an passé. Doté de quatre hélices, le prototype qui a été testé en Australie est capable de décoller et de rester en vol stationnaire le temps de déposer le colis. Pour cela, l’appareil utilise un treuil afin d’amener le paquet jusqu’au sol. Celui-ci peut peser jusqu’à 1,5 kg. En comparaison, le poids du drone de Google atteint 8,5 kg (pour une envergure de 1,5 mètre).

À l’époque, l’entreprise misait sur un drone en forme d’aile volante mais cette piste n’a plus les faveurs du groupe américain.

Il reste à savoir si le projet commercial de livraison par drone s’accordera avec le cadre législatif des nations dans lesquelles Google souhaite opérer. Les pays susceptibles d’accueillir ce type d’aéronefs, comme les États-Unis ou en Europe, sont en effet très prudents sur l’ouverture de leur espace aérien et cherchent à obtenir un maximum de garanties pour éviter le moindre incident.

Dans ce domaine, outre l’amélioration technique des drones pour les rendre plus fiables en cas de pépin inattendu, Google participe depuis cette année à la conception d’un système permettant le contrôle aérien automatisé des drones. Développé par la Nasa, le projet intéresse aussi beaucoup Amazon, qui a lui aussi l’ambition de fournir un service de livraison par drone baptisé PrimeAir.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés